le gaspillage alimentaire

le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire, pas besoin de donner sa définition, on sait tous ce que sait. Mais se rendons-nous vraiment compte ce que cela engendre ?  Des montagnes de déchets qui pourraient être évités . Alors agissons en tant que consommateur pour contrer ce phénomène qui prend de l’ampleur… On parle de chiffres qui font peur, des producteurs, du Batchcooking, des Amap, des conseils et des idées pour réduire le gaspillage alimentaire. Des solutions écologiques, économique pour tous. 

Si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le 3ème plus gros pollueur après les Etats-Unis et la Chine. Le consommateur n’est pas le seul responsable, toute la chaîne de sa production à sa vente est en cause.

À notre échelle, nous pouvons changer la donne. Dans notre démarche zéro déchet, on essaie donc de jeter moins, de faire attention. Si on fait le tri dans nos poubelles,  il y a souvent des aliments que l’on n’a pas mangés ou que l’on a oublié et qui ont périmé. Par cet article, j’aimerais vous donner des idées pour réduire ses déchets tout en évitant le gaspillage alimentaire. Et quoi de mieux pour commencer cet article par des chiffres, car ils parlent à tout le monde. Plus que des mots…

Le gaspillage alimentaire en chiffre

Dans le monde

  • 41,2 tonnes de nourriture jetés chaque seconde dans le monde

  • 1,3 milliard de tonnes de nourriture qui sont jetés ou perdus sur l’ensemble du globe,  c’est 1/3 des aliments que l’on produit sur la planète

  • 815 millions d’individus souffrent de la faim dans le monde, une évolution de tout de même 38 millions de personnes en plus par rapport à 2016.

  • 1 milliard de personnes, c’est le nombre de personnes que l’on pourrait nourrir avec ce que jette l’Europe, chaque année.

En France

  • 10 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année (production, distribution, restauration et les foyers)
  •  29 kg par personne, dont 7kg de produits toujours emballés sont jetés en moyenne chaque année soi l’équivalent d’un repas jeté à la poubelle toutes les semaines.

J’espère que cela vous a fait un peur, car pour ma part, je ne pensais pas trouver de tel chiffre. Surtout ce chiffre de 1 milliard… Alors pour réduire ce phénomène, je vous livre des conseils et des idées que nous faisons chez nous et facile à reproduire. 

le gaspillage alimentaire
Infographie Le Monde

Les solutions pour éviter le gaspillage alimentaire

Nous avons mis en place un système plutôt facile et que l’on tient bien :

  • Faire un tableau des repas pour la semaine à venir. De ces repas, nous faisons la liste de courses. Bien regarder ses placards et le frigo avant, pour ne pas acheter en double des produits.
  • Les sacs salade, qui nous permettent de conserver la salade toute la semaine.
  • Nous avons fait une liste des aliments qui se trouve dans le congélateur pour ne pas oublier et l’avoir lorsqu’on fait la liste des repas.
  • Dès qu’il a des restes, on congèle même si c’est une petite part, il y aura bien un midi où on aura une petite faim.
  • Composter, sur le bord de notre fenêtre de la cuisine, un petit bac vert permet de composter tous ce qui peut l’être. Vous ne savez pas ce qu’il faut mettre dedans, un article en parle ici
  • Achetez en vrac, le vrac permet de n’acheter que ce que l’on a besoin.

Que faire des aliments passés :

  • Vos fruits trop mûrs peuvent être mis dans des confitures, des gâteaux, des muffins. Il n’y a pas de limite à l’imagination ou à Internet.
  • le pain dur devient du pain perdu. Chez nous c’est automatique, parfois on fait même un peu exprès d’oublier le pain pour faire du pain perdu. 
  • Les carcasses de poulet ou les restes sont mis dans une casserole d’eau pour faire des bouillons. On peut faire pareil avec les épluchures de légumes. (bio ou d’une culture raisonnée pour éviter de manger des pesticides)
  • Les épluchures de pommes de terre (bio ou raisonnée aussi) deviennent des chips (voir la photo ci-dessous). 

Toogoodtogo vous propose :

  • Les fraises : la partie verte est totalement mangeable !
  • Les carottes ou les radis : les fanes, c’est super bon. Tu peux tester une recette de galettes de fanes, d’Ophélie de Ta Mère Nature. Ou en soupe aussi.  
  • Les tomates : tu peux manger la petite partie dure, ça ne tue pas !
  • Les poireaux : tu peux manger le vert, oui, oui, sinon un poireau revient cher en termes de quantité…Recette
  • Les épluchures de fruits et légumes : si tout est bio il y a toujours moyen de les cuisiner en confiture, chips ou bouillon…
le gaspillage alimentaire
Chips réalisées avec des épluchures de pommes de terre.

Le Batch cooking

Le Batch cooking est le faite de préparer les repas de toute la semaine en une seule fois. Batch en français signifie grouper/ regrouper. Si vous n’avez pas le temps les soirs de semaine de faire à manger ou vous n’avez pas d’idée : on a tous sorti la phrase : « on mange quoi ce soir », et que vous en ayez marre de manger des plats tout fait. Prenez 2/3 heures dans le week-end pour tout faire, on a souvent plus de temps le week-end et on peut s’essayer à d’autres plats, à de nouvelles idées ou d’inventer de nouveaux plats. Et vous pouvez utiliser des produits pour plusieurs repas, fini la crème utilisée à moitié qui reste dans le frigo. L’idée est simple :

  1. Faites la liste des repas, avec faire la liste des courses,
  2. Faites vos courses et n’achetez que ce dont vous avez besoin, pas plus, pas moins,
  3. Prenez du temps pour tout cuisiner en une seule fois et gagnez du temps les soirs de semaine,
  4. Conserver vos plats au frigo ou au congélateur. Plus qu’a sortir le matin votre plat du congélateur pour le soir (quand on n’a pas de micro-onde).

Il y a plein d’instagrameurs, de livres qui parlent du sujet et qui peuvent vous aiguillez dans cette démarche. Nous le week-end, on fait le plus souvent des gâteaux ou biscuits pour toute la semaine. Les cookies fait maison et marbré sont les chouchous à la maison et parfois ils ne tiennent pas la semaine donc obligée de doubler les doses pour en avoir toute la semaine. Quand je double les doses pour une pâte à cookies, je congèle une partie, pour si dans la semaine je n’ai pas le temps, je sors la pâte et hop au four pour des cookies tous frais. 

Acheter en vrac ou chez les locaux

Pour nous, c’est un choix simple et logique d’aller chez les producteurs ou le primeur. Alors parfois le samedi on va dans 3-4 lieux différents pour tout avoir mais c’est un plaisir d’avoir des produits locaux, frais et tellement bons. 

  • Les Amap

Une AMAP, c’est une association entre le consommateur et les producteurs locaux (paysan ou artisans transformateurs). C’est ensemble qu’ils définissent la diversité et la quantité de denrées à produire. On retrouve que des produits de saison, mais aussi des oeufs, du fromage et de la viande le tout dans un panier. (Pour tout savoir sur le fonctionnement et les démarches c’est par ici. Pour trouver une Amap près de chez soi c’est par .

  • Les épiceries vrac et les primeurs. Dans certaines épiceries vous trouverez tous ce qu’il vous faut et donc plus besoin de faire plusieurs magasins. Dans la ZI à côté de chez nous, une nouvelle épicerie en ligne à ouvert, vous faites vos courses sur Internet, il y a des produits locaux, frais. Plus qu’à récupère votre commande dans leur local. C’est l’empreinte locale à Peynier (à côté de la ZI du forum) 
  • L’application toogoodtogo. Cette application permet de trouver près de chez vous des paniers à moindre prix. Par exemple, le soir une boulangerie n’a pas vendu toutes ces viennoiseries, elle va faire un panier à moitié prix pour ne pas les jeter. Beaucoup d’autres magasins, supermarchés, producteurs font la même chose. Foncez et soyez réactif !!!
 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :