mayotte pollution

Il faut sauver l’Ocean !!

L’océan, cet étendu bleu qui recouvre 71% de la surface et représente 97% de l’eau sur la planète. Pollué et surexploité depuis des années, le plus grand écosystème est devenu une décharge. Alors des inconnus se sont lancé le défi de le nettoyer et sauver ses habitants.

« 5% des océans ont été exploités par l’homme », mais pour aller plus loin, ils ont besoin de technologie plus poussée. À ce stade, la partie la plus profonde est à près de 11 000m de profondeur. Et même à cet endroit, ils ont retrouvé un sac plastique semblable à celui des supermarchés. « Il s’agit du premier objet plastique à être découvert à une telle profondeur. »

Une étude montre aussi des interactions entre les déchets et les animaux marins, en effet certains sont prisonniers des débris. « L’être humain jettent 3 fois plus de déchets dans l’océan qu’il ne pêche de poissons »

 » 269 000 tonnes de déchets plastiques flottent sur les océans. » Voilà où en est on aujourd’hui, des animaux marins tués par nos déchets. Des coraux qui disparaissent à cause du réchauffement climatique. 

Un des plus beaux exemples, En Inde, À Mumbai 

Afroz Shah, avec l’aide de 1500 personnes, a nettoyé la plage la plus polluée au monde. À Mumbai, depuis des années, des déchets s’entassent sur la plage de Versova. Lorsque Afroz Shah emménage proche de la plage, il décide avec un de ses voisins de ramasser les déchets.

il faut sauver l'océan

Certains des tas de plastiques atteignent plus de 1,60m de hauteur. D’autres voisins joignent la démarche, et au bout de six mois, la mairie les aide en leur prêtant des bennes à ordures et des pelleteuses. La démarche devient un vrai mouvement citoyen. Ce sont au total, 5 000 tonnes d’ordures qui ont été enlevées de la plage en un an. Aujourd’hui, la plage a totalement changé d’aspect. Une action qui a été reprise par bien des bons citoyens à travers le monde. À Marseille, il y a souvent des opérations pour nettoyer les plages et les littoraux.

L’association Clean my calanques

L’association 1 déchet par jour 

À Marseille 

Sur les océans, début 2021, partira de Marseille un bateau un peu spécial, L’Odyssey plastic a pour objectif de réduire la pollution plastique dans l’océan et lutter contre la pauvreté.

Dans ce bateau, un laboratoire a été créé à partir d’un ancien navire de recherche océanographique. Ils feront alors escale le long des côtes les plus pollués et initieront de petites usines de recyclage modulables. L’objectif est d’initier et de soutenir les entreprises locales de recyclage. En parallèle, l’équipe à bord, 12 personnes constituées de marins professionnels, ingénieurs, réalisateurs et photographes, anthropologues et membre de l’association POL , vont expérimenter des alternatives aux plastiques et des solutions zéro déchet. Ils ne disent pas enlever le plastique mais le récupérer pour lui donner une deuxième vie. 

La technologie innovante est appelée plastique-carburant ou pyrolyse : « Une extrudeuse chauffe et remue le plastique, formant une pâte visqueuse qui sera mise en forme et refroidie. Cela permet de créer des objets universels et durables tels que des briques, des tuiles, des poutres ou encore des plaques. La pyrolyse permet de décomposer les déchets plastiques en les chauffant à plus de 400°C, en l’absence de dioxygène, ce qui empêche leur combustion. »

Une initiative qui peut faire changer notre utilisation du plastique et réduire la pollution plastique en mer.

« Recycler 1 déchet sur 2 dans les 32 pays les plus pollueurs permettrait d’éviter plus de 45% de la pollution de l’Océan. Réduire la production de déchets plastique à 1,7 kg par jour et par habitant permettrait d’éviter 26% de la pollution de l’Océan. »

Le projet du bateau Plastic Odyssey fait partie du Top 3 des solutions pour la catégorie « Innovation » au Franco-British Business Awards 2020.

Pour suivre leur progression, le facebook de plastic Odyssey.

 

l'océan

Marseille est terre d’innovation, en effet avec la pollution environnante, certains Marseillais ont rusé d’inventivité pour nettoyer nos plages et notre mer. Le Jellyfishbot, est un petit bateau nettoyeur, il a commencé sa route dans le Vieux-port de Marseille. Il a été fabriqué par Nicolas Carlesi et son entreprise Iadys à Roquefort-la-Bédoule. Ce bateau collecte les déchets flottants et les hydrocarbures à la surface de l’eau. Sa petite taille, lui permet de se promener à travers les bateaux pour attraper le plus de déchet. Utilisé sur la côte et la côte atlantique.

Conçu par Nicolas Carlesi et son entreprise Iadys, ce bateau de collecte des déchets flottants et hydrocarbures, testé dans les eaux de la Méditerranée, notamment dans les ports de Cassis et Cannes, souhaite désormais se déployer à travers le reste du pays et à l’étranger. 

Source :

https://www.nationalgeographic.fr/environnement/un-sac-plastique-retrouve-dans-la-fosse-oceanique-la-plus-profonde-du-monde

Nettoyage de la plage de Versova :

Mer et océan
Positivr

Plastic Odyssey :

madeinmarseille

france3 

Jellyfishbot :

Madeinmarseille 

iadys 

 

Laisser un commentaire

Panier